NOUVELLE NORME WLTP.

Entre 2017 et 2020, une nouvelle norme va progressivement être mise en place afin de mesurer les émissions et la consommation des véhicules particuliers dans des conditions plus proches de la réalité. Il s’agit du test WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicle Test Procedure).

En 1992, le nouveau cycle de conduite européen (NEDC) était introduit. Toutefois, les conditions de cet essai en laboratoire présentent des inconvénients pour rendre compte de manière réaliste de la consommation et des émissions de CO2.

Pour cette raison, le NEDC sera progressivement remplacé jusqu’à l’automne 2018 par un nouveau cycle de conduite plus proche des conditions de conduite quotidiennes réelles appelé WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure). Il sera complété par un contrôle des émissions, où la mesure des polluants (principalement NOx et particules) s’effectuera directement sur route et non pas en laboratoire : RDE (Real Driving Emissions). Le nouveau cycle d’essais WLTP est la procédure de test obligatoire pour tous les constructeurs automobiles à compter de septembre 2017.

A partir de septembre 2018, elle livrera des valeurs d’émissions CO2 et de consommation de carburant plus proches de la pratique grâce à des conditions de test plus réalistes. Cette approche implique un allongement notable de la durée de l’essai (30 minutes au lieu de 20), ainsi que des vitesses d’essai sensiblement plus élevées. En vue d’obtenir des valeurs extrêmement précises, la nouvelle procédure ne se contente pas de prendre en considération les équipements de série, mais intègre également l'ensemble des options spécifiques du véhicule. Ainsi chaque châssis, compte tenu de son niveau d’équipement, se verra évaluer avec un niveau de CO2 qui lui sera propre.

Grâce à de nombreuses améliorations, le WLTP fournira des données plus précises sur les émissions et les consommations des véhicules.
Les mesures réalisées en laboratoire seront donc plus proches des performances véritables.

                                 

 

 

UNE TRANSITION SUR DEUX ANS.

À partir de septembre 2017

  • Les véhicules nouvellement homologués passeront le test WLTP.
  • Le législateur permet aux constructeurs de convertir les données issues de ces tests en valeurs équivalentes à NEDC pendant une phase transitoire : NEDC corrélé.
  • Les véhicules déjà homologués par le passé ne verront pas leurs valeurs de CO2 évoluer jusqu’à septembre 2018.

À partir de septembre 2018

  • Tous les véhicules devront être certifiés selon la procédure du test WLTP.

À partir du 1er janvier 2019

  • Tous les véhicules présentés en concessions devront être affichés avec les valeurs WLTP.
  • Une exception sera accordée aux modèles de fin de séries et aux véhicules de stock.

 

 

LES TECHNOLOGIES LES PLUS AVANCÉES AU SERVICE DE LA RÉDUCTION DES ÉMISSIONS POLLUANTES.

Afin de réduire encore plus les valeurs d’émissions polluantes en utilisation quotidienne, BMW Group emploie différentes technologies de réduction des gaz d’échappement.

Pour limiter les émissions d’oxydes d’azote sur les moteurs Diesel, les mesures BMW BluePerformance sont mises en oeuvre. Des catalyseurs pièges à oxydes d’azote (NOx) sont ainsi installés pour réduire les émissions d’oxydes d’azote. Selon le modèle, jusqu’à 90 % des oxydes d’azote sont transformés en vapeur d’eau ou en azote inoffensif grâce à l’addition de la réduction catalytique sélective (SCR) avec AdBlue® (injection d’urée). BMW Group est le premier constructeur à avoir combiné le catalyseur piège à NOx au système SCR.

L’exemple de la BMW 520d montre le chemin accompli par BMW en matière de dépollution des gaz d’échappement des moteurs Diesel. Lors des tests (comparables à la procédure RDE) du magazine allemand ‘Auto Motor und Sport’ (n°22.2017), la valeur la plus basse jamais constatée sur un modèle Diesel a été mesurée sur la nouvelle BMW 520d Berline avec 28 mg/km de NOx (la valeur limite RDE officiellement en vigueur pour 2017 en situation réelle de conduite s’élève à 168 mg/km, soit le sextuple). Et au test ECO de l’ADAC allemand, les flottes BMW et MINI affichent les émissions moyennes d’oxydes d’azote les plus faibles par véhicule. Cela est rendu possible par l’interaction complexe des : système de recombustion des gaz d’échappement, catalyseur piège à NOx et catalyseur SCR.

Les modèles essence feront par ailleurs l’objet de nouveaux seuils limites encore plus stricts à partir de septembre 2018 (la norme d’émissions EU6c sera alors obligatoire). Concernant les émissions de particules, la nouvelle norme prescrit des valeurs limites encore plus basses que celles autorisées par la norme actuelle EU6b. Cela ne change rien pour les moteurs Diesel étant donné que leur filtre à particules leur permet déjà de se conformer à ces faibles valeurs limites.

BMW continue le développement et l’évolution de sa technologie EfficientDynamics permettant la mise en conformité avec les normes de dépollution EU6c (qui s’appliqueront impérativement à tous les véhicules neufs à partir de l’automne 2018).

Précurseur de la mobilité durable, BMW Group propose également la plus large gamme de véhicules « électrifiés » du marché avec 10 véhicules (électriques et hybrides rechargeables) : du scooter BMW C evolution 100% électrique à la limousine BMW 740Le xDrive Hybride Rechargeable, cette large gamme répondra à tous les besoins de mobilité des entreprises en combinant performance, durabilité et maîtrise des coûts grâce à des consommations réduites et une fiscalité avantageuse. 

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN.   

 Qu’est-ce qui distingue WLTP et NEDC ?

 

Qu’est-ce qui change pour le client avec WLTP ?

 

Qu’est-ce qui caractérise la nouvelle procédure WLTP ?

 

Qu’est-ce que RDE ?